أسيناك عدد 10

مجلة أسيناگ-ⴰⵙⵉⵏⴰⴳ عدد 10

 

ⵉⴳⴰ ⵏⵏ ⵓⵎⵏⵏⵉ ⴰⴷ ⵜⵓⴳⴳⴰⵙ ⵏⵙ ⴱⴰⵛ ⴰⴷ ⵉⵙⵉⵙⴼⵉⵡ ⵓⴷⵎⴰⵡⵏ ⵏ ⵓⵙⵏⴼⵍ ⴷ ⵓⴱⵓⵖⵍⵓ ⴳ ⵜⵎⴰⵜⴰⵔⵉⵏ ⵏ ⵜⵎⴰⴳⵉⵜ ⵜⴰⵏⴰⵎⵓⵔⵜ ⵜⴰⵎⵖⵔⵉⴱⵉⵜ ⴳ ⵜⵎⵏⴹⴰⵡⵜ ⵏ 2011, ⵜⴰⵍⵍ ⴰⵡⴷ ⴰⵙⵏⵜⵍ ⴼ ⵜⵣⵍⵖⵉⵡⵉⵏ ⵍⵍⵉ ⵖ ⵏⵏ ⵉⵜⵜⵓⴽⵔⴰⴼ ⵓⵙⴱⵓⵖⵍⵓ ⵏ ⵜⵎⴰⵜⴰⵔⵉⵏ ⵜⵉⵎⵇⵔⴰⵏⵉⵏ ⵏ ⵜⵎⴰⴳⵉⵜ ⵜⴰⵏⴰⵎⵓⵔⵜ ⵖⵎⴽⵍⵍⵉ ⵙ ⴷ ⵓⵛⴽⴰⵏⵜ ⴳ ⵜⴳⵓⵔⵉⵡⵉⵏ ⵏ ⵜⵎⵏⴹⴰⵡⵜ ⵏ ⵓⵙⴳⴳⴰⵙ ⵏ 2011. ⴰⵡⵜⵜⴰⵙ ⵉⴳⴰⵜ ⴰⴷ ⵏⴰⴼ ⵜⴰⵎⵔⴰⵔⵓⵜ ⴼ ⵙⵉⵏ ⵉⵙⵇⵙⵉⵜⵏ: ⵎⴰⴷ ⵉⴳⴰⵏ ⵓⴷⵎⴰⵡⵏ ⵏ ⵓⵙⵏⴼⵍ ⴷ ⵓⵙⴱⵓⵖⵍⵓ ⴳ ⵜⵎⴰⵜⴰⵔⵉⵏ ⵏ ⵜⵎⴰⴳⵉⵜ ⵜⴰⵏⴰⵎⵓⵔⵜ ⵜⴰⵎⵖⵔⵉⴱⵉⵜ ⵖⵎⴽⵍⵍⵉ ⵙ ⵍⵍⴰⵏⵜ ⵖ ⵜⵎⵏⴹⴰⵡⵜ ⵏ 2011 ⵉⵖ ⵜⵜ ⵏⵙⵔⵙ ⴳ ⵓⵎⵏⵉⴷ ⵏ ⵜⵉⵏ ⵓⵙⴳⴳⴰⵙ ⵏ 1996? ⵎⴰⴷ ⵉⴳⴰⵏ ⵉⴼⴰⵔⵙⵏ ⵏ ⵜⵎⴰⵜⴰⵔⵉⵏ ⴷ ⵜⵉⵔⵙⴰⵍ ⴰⵏⵏ ⵖⵎⴽⵍⵍⵉ ⵙ ⴷ ⵓⵛⴽⴰⵏⵜ ⴳ ⵜⵎⵏⴹⴰⵡⵜ ⴰⴷ ⴳ ⵓⴱⴰⵔⴰⵣ ⵏ ⵉⵙⵏⵉⴼⵉⵍⵏ ⵉⵙⵏⴰⴼⴳⴰⵏⵏ ⴷ ⵉⵙⵔⵜⴰⵏⵏ ⴳ ⵓⵎⵏⴰⴹ ⴰⴷ?
ⵏⴳⴰ ⵏⵏ ⵓⵍⴰ ⵜⵓⴳⴳⴰⵙ ⵏⵖ ⴰⴼⴰⴷⴷ ⴰⴷ ⵏⵙⵎⵏⵉⴷ ⵉⴳⴰⵎⴰⵜⵏ ⵏ ⵜⵣⴷⴰⵢⵉⵏ ⵍⵍⵉ ⵉⵍⵍⴰⵏ ⴳⵔ ⵜⵎⵏⴹⴰⵡⵜ, ⴰⵛⴽⵓ ⵜⴳⴰ ⵜⵓⴽⵔⵉⵙⵜ ⵉⵙⵎⵓⵏⵏ ⵜⴰⵎⴰⴳⵉⵜ, ⵉⵥⵍⵉⵏ ⵓⵍⴰ ⴰⵍⵓⴳⵏ ⵉⴷⵙⵍⴰⵏⵏ ⵏ ⵜⵓⵎⴰⵢⵜ ⵏ ⵜⵏⴱⴰⴹⵜ ⴷ ⵜⵎⴰⴳⵉⵜ ⵏⵙ, ⴷ ⵜⵉⵔⵙⴰⵍ ⵏ ⵜⵎⴰⴳⵉⵜ ⵜⴰⵏⴰⵎⵓⵔⵜ ⵜⴰⵎⵖⵔⵉⴱⵉⵜ.

Cet article aborde les évolutions qui se sont opérées dans le discours identitaire au Maroc depuis que la constitution de 2011 ait été adoptée. Notre démarche analytique a pour vocation de réunir les éléments susceptibles d’initier notre raisonnement en vue d’apporter des réponses aux deux questions suivantes:
Quelles sont les points de repères par lesquels s’explique l’évolution identitaire telle quelle s’est forgée dans la constitution de 2011 en comparaissant avec celle de 1996?
Sous quel angle d’analyse peut-on appréhender la perception constitutionnelle de ces fondements identitaires à l’épreuve des enjeux sociopolitiques qui caractérisent le contexte actuel?
Dans la même perspective nous tenterons d’approcher cette perception constitutionnelle de l’identité nationale en vue de comprendre les relations interactives et la manière par laquelle celles-ci sont pratiquées dans la société marocaine.

La photographie sur le Maroc contribue depuis des années à la construction d’une certaine image du pays. L’image du Maroc rural tel qu’il est représenté par des photographes étrangers montre une préférence pour les habitants amazighs. Elle montre,  notamment la femme dans un contexte de « diminution » mais aussi de « merveilles » de « légendes » et d’ « aventures ». Il faut cependant remarquer que l’image de la femme amazighe telle qu’elle figure dans l’imaginaire du photographe occidental ne donne pas  un regard objectif sur le marocain, sur son espace et sa culture.

Le présent article tente d’approcher un champ de connaissance qui semble ne pas avoir vraiment suscité l’intérêt des chercheurs. Il s’agit de l’exploration des savoirs, opinions et croyances des enseignant(e)s de la langue amazighe en ce qui touche à l’amélioration de leur métier.  
Pour ce faire, nous avons adopté une approche à deux volets : d’un côté, la définition des concepts utilisés dans cet article; de l’autre, le traitement et l’analyse des données recueillies auprès d’un échantillon d’enseignants, sur leurs croyances, opinions et savoirs.
Des résultats obtenus, il ressort que l’accent doit être mis sur la nécessité d’accorder une grande importance aux « connaissances ouvragées » des différents cadres concernés par l’enseignement de la langue amazighe et de les développer à travers deux faits : d’abord, l’élargissement de l’aire de la formation initiale qui doit englober le domaine de l’encadrement et de la supervision pédagogique; ensuite, la formation continue.

Bien que rares, les informations sur la période maure, en comparaison avec   l’époque romaine, attestent que le royaume maure est resté  neutre dans le conflit entre Rome et Carthage.
Avec l'avènement de Jugurtha, les informations relatives  au royaume des Maures sont disponibles, par rapport à la période précédente. La guerre menée par ce chef, était un tournant dans l'histoire du pays. La succession des événements après cette période ont lié le royaume à l’empire romain. Il est devenu une zone de concurrence entre les commandants romains. Cela a entrainé l’occupation du pays après la mort du roi Ptolémée et le déclenchement de la révolution d’Aedemon.
Malgré l'élimination de cette révolution le pays a connu des affrontements auxquels ni les compagnes militaires, ni les traités avec les tribus  n’ont pu mettre fin jusqu'à l’évacuation romaine.

Cet article traite de la contribution de l’un des grands chefs soufistes derkaouis amazighes dans la lutte contre l’invasion coloniale française. Il s’agit de Sidi Ali Amhaouch qui a fait face aux forces militaires françaises et a incité les tribus au jihad et à l’organisation de leur résistance. L’accent est mis sur certains aspects d’une importance considérable relatifs à l’activité politique et religieuse hostile aux forces de l’occupation et dont l’artisan était ce chef derkaoui durant plusieurs années dans les régions amazighes du Moyen-Atlas.
Sidi Ali Amhaouch a fourni beaucoup d’efforts pour sensibiliser les différentes tribus du Moyen-Atlas qui étaient la cible des opérations militaires françaises. Maintes tribus ont répondu favorablement à son appel. Il a organisé également une activité massive de sensibilisation dans les tribus d’Ait Sokhman et à l’extérieur sur les plans religieux, politique et militaire. Il a réussi ainsi à pérenniser le niveau de la mobilisation des tribus et à sauvegarder la cohésion entre elles pour pouvoir continuer la résistance contre les forces de l'occupation française et ce malgré les entraves et les obstacles qui affaiblissent son activité et l'empêchent d'élargir son mouvement.

L’objectif du présent article est de brosser un portrait du fonds de manuscrits amazighes sauvegardés à la bibliothèque de l’université de Leyde. Nous avons essayé de mettre en relief l’importance et l’utilité  de ce fonds pour toute recherche et étude ciblant l’histoire de la production écrite amazighe. La richesse de ce trésor qui renseigne considérablement sur la culture et le patrimoine marocain, nous a permis de mettre l’accent sur deux points. Il s’agit, d’abord, de la genèse du fonds et le contexte historique marqué par des conditions politiques et culturelles entourant le périple des manuscrits amazighes vers l’Occident.   Ensuite, la multiplicité des domaines thématiques de cette production révèle les préoccupations de l’élite amazighe et les fonctions qui lui étaient assignées à l’époque.

  عـــــــروض

مـلــخصـات