التعدد اللغوي بشمال إفريقيا عبر التاريخ

ملف العدد : التعدد اللغوي بشمال إفريقيا عبر التاريخ

Le présent article s’insère dans le cadre de nos recherches consacrées à l’étude comparative de la problématique des composantes contribuant à la construction de la civilisation dite « punique », en nous basant sur de axes : « L’origine » et « L’interaction ». A cet égard, se pose l’écriture comme l’un des domaines où s’opéraient ces deux thèmes tout au long la période punique. On examinera :
- Les relations entre les écritures utilisées dans l’Afrique du Nord antique (phénicienne, libyque et punique) lors de la période punique.
- L’origine de l’écriture libyque tout en proposant une nouvelle approche visant à critiquer les hypothèses avancées.

Le présent article envisage d’approcher l’histoire du multilinguisme en Afrique du Nord à travers l’étude des fonctions réservées à l’écriture amazighe, depuis l’antiquité jusqu’à la fin du 18ème siècle. Le passage de l’amazighe de l’oral à l’écrit est attesté par les inscriptions dites libyques (l’amazighe de l’antiquité) présentes uniquement dans les stèles funéraires et les dédicaces dédiées aux morts, et par conséquent, liées au domaine religieux. Durant l’antiquité, le Moyen-Age et l’époque contemporaine, les disciplines de la religion étaient le champ privilégié de la littérature amazighe écrite. Ce rattachement fort de la pratique scripturaire amazighe au spirituel a permis aux langues qui le concurrençaient sur son propre territoire, pendant différentes périodes historiques, d’affaiblir la fonction de l’écrit pour la langue amazighe et d’en réduire le domaine d’emploi

Étant au carrefour de diverses civilisations de par sa situation géographique, notamment son appartenance au pourtour méditerranéen et à l’Afrique, le Maroc a connu moult civilisations et populations venues de différents horizons, ce qui a créé, au fil des siècles, une culture diversifiée, fécondée par l’apport d’affluents de multiples horizons et profondément marqué par l’amazighité.
Le Maroc est un pays dont la diversité linguistique et culturelle constitue une caractéristique fondamentale, en même temps, un atout majeur. La diversité était  source de richesse, de créativité et d’épanouissement. La diversité linguistique et culturelle du Maroc traverse son histoire. C’est ainsi que la langue et la culture amazighes, qui remontent à la préhistoire, se sont enrichies, depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours, de divers apports civilisationnels.
Pendant la période contemporaine, le protectorat a engendré d’importantes mutations socioculturelles et linguistiques. La situation linguistique et culturelle au Maroc a connu des transformations fondamentales dans le contexte colonial, influencé par le protectorat. Cette situation avait aussi des répercussions différentes après l’indépendance.
La problématique générale qu’on souhaite développer dans le présent texte porte sur le contenu de la politique linguistique et culturelle de la France et de l’Espagne pendant la période coloniale, en se focalisant notamment sur les effets de l’enseignement et de l’apprentissage des langues sur la situation linguistique au Maroc, durant et après la colonisation. Cet article vise aussi à analyser le statut des langues dans tout le pays, en se basant principalement sur le contexte de l’ingérence étrangère et ses conséquences sur la situation linguistique au Maroc, pendant le protectorat et après l’indépendance

متـنـوعــات

de la critique littéraire. Bien que les études menées sur ledit objet soient nombreuses depuis la rhétorique d’Aristote, en passant par les travaux arabes médiévaux et jusqu’a nos jours, les incipits dans la création amazighe n’ont jamais été un sujet d’investigation de la part des chercheurs. Cet article vise à présenter un point de vue analytique sur l’incipit dans la poésie traditionnelle amazighe, en tant que composante essentielle dans la construction du texte poétique oral. L’analyse se portera sur deux axes :
 – l’identification de l’incipit et son importance dans le discours littéraire, notamment la tradition poétique amazighe;
– la signification des incipits, leur fonction rituelle, psychique et pragmatique et leur

Coordination which is realized in a variety of ways in Amazigh happens to exhibit many peculiarities when considered more carefully. Coordinators are in large measure resorted to join nouns or noun phrases. Sometimes, they behave as prepositions triggering thereby the post-placed nouns to shift from free to construct state. Coordination may also well be implemented through the use of coordinating particles between verbs and sentences or through plain juxtaposition.
This paper is meant to accommodate coordination in a whole range of amazigh varieties under the percepts of the Minimalist Program as construed  in Chomsky (1989), (1992), (1995) and (2000).
The paper is an attempt to answer the following questions
    Do coordination particles constitute a homogenous list in amazighe -
   What is the categorical nature of these particles -
   Do coordinate elements constitute a phrase in the sense of X-bar theor -
    What is the syntactic process that is responsible for constituting a coordinate structur -

 

عـــروض

ملخصات الأطروحات الجامعية