أسيناك عدد 12

البشير أبرزاق، أكاديمية العيون الساقية الحمراء : واحة "تيسينت" من خلال رحلة "التعرف على المغرب" لشارل دوفوكو

"Tesent Oasis" is one of the oases of the Bani’s country. It is situated between Tata and Faum Zguid. The famous French explorer,"Charles DE Foucauld", settled there nearly four months, during his expedition to Morocco in 1883-1884.That enabled him toidentify the aspects of social, cultural life of the oasis, as well as the composition of ethnic, political difficulty and economic structures.Part of his book titled "Reconnaissance Au Maroc” is aboutexploring Morocco.

This contribution is a desire to represent"Tesentoasis" in the French mind, via exploring the image produced by "Charles DE Foucauld"about the region from the journey text.

 

عبد الرحمان أمل، باحث في التاريخ – القنيطرة : مسكوكات طنجة الوسيطية - ملامح تاريخية من نقودها -(منذ دخول الإسلام إلى نهاية القرن 3 هـ)


Cet article est une contribution à l’histoire économique du Maroc médiéval. Il s’intéresse plus particulièrement à Dar As-Sikkah de Tanger de la conquête musulmane jusqu’au IIIème siècle de l’hégire. Cette institution monétaire qui a été généralement négligée par les sources historiques classiques avait un grand impact sur l'histoire de la ville. Pourtant, des pièces de monnaies frappées à Tanger, durant le règne de la dynastie des Omeyyades et celle des princes Idrissides, nous permettent d’éclaircir ce sujet épineux, poser des questions sur cette période obscure de l’histoire du Maroc et d’interroger les ouvrages classiques sur la validité des événements historiques qu’ils nous ont fourni

s.

مبارك ايت عدي، المعهد الملكي للثقافة الأمازيغية : مغرب القرن السادس عشر من خلال كتابات العلامة أحمد باب الصنهاجي التنبكتي 963هـ/1556م-1036 هـ/1627م

Le présent article porte sur l’image du Maroc de la fin du XVI ème siècle à travers les écrits du savant Ahmad Baba Tamboukti. La production écrite étudiée remonte à l’exil du savant à Marrakech au temps du sultan Ahmad Almansour et sous le règne de son successeur Moulay Zidan. Il s’agira de clarifier, dans cette étude, deux faits : d’un côté, le recours des tribus amazighes à l’application des règles du droit coutumier, de l’autre, l’autorisation qu’il accorda ‑ en tant que grand mufti ‑ aux inflas de gérer les affaires de leur communauté en l’absence, au niveau local, du représentant de l’autorité centrale (le souverain).

 

ملخصات الأطروحات الجامعية