Signature, à Rabat, d’une convention de coopération sur l’usage de la langue amazighe au sein de la Chambre des Conseillers

L'Institut Royal de la culture amazighe (IRCAM) et la Chambre des Conseillers ont signé, mercredi à Rabat, une convention de coopération visant à faciliter l'usage de la langue amazighe au sein de cette institution parlementaire.
Signée par le président de la Chambre des Conseillers, Hakim Benchamach et le recteur de l’IRCAM, Ahmed Boukkous, cette convention s’assigne pour objectif de mettre en place un cadre général de partenariat entre les deux institutions, en vue de contribuer à la mise en œuvre du caractère officiel de l’Amazigh et surmonter les difficultés techniques liées à l’usage de cette langue au sein de la Chambre. 
En vertu de cette convention, les deux parties s’engagent à conjuguer leurs efforts pour mettre en place des plans d’action communs pour assurer la formation et la formation continue au sein de la Chambre, en matière de langue et culture amazighes, ainsi que pour échanger les expertises et les documents, dans le cadre de leurs compétences respectives. 
 
L’IRCAM, conformément à cette convention, sera appelé à présenter l’assistance nécessaire à la Chambre des Conseillers, à même de lui permettre d’intégrer la langue amazighe dans les moyens de communication utilisés par elle, ainsi que de l’aider à élaborer des publications et des supports de communication en langue amazighe. 
L’IRCAM mettra à la disposition de la Chambre les différents systèmes informatiques et applications relatives au caractère Tifinagh et apportera l’aide nécessaire en matière de sélection des ressources humaines spécialisées dans la traduction depuis et vers l’Amazigh.
Selon cette même convention, l'Institut s’engage à accompagner la Chambre dans la formation et la formation continue de ses ressources humaines, dans les différents domaines liés à la langue et la culture amazighes, y compris les traducteurs. 
La chambre s’engagera, pour sa part, à aider les chercheurs de l’IRCAM dans la réalisation de recherches et études en lien avec le domaine de la législation et à leur fournir la documentation nécessaire. 
Intervenant à cette occasion, M. Benchamach a souligné que cette convention, signée conformément aux Orientations Royales contenues dans le discours d’Ajdir (17 octobre 2001), s’inscrit dans le cadre de la préparation des conditions favorables à la mise en œuvre du caractère officiel de l’Amazigh, consacré par la constitution.
 
Cette convention intervient, également, en application de l’article 35 du règlement intérieur de la Chambre des Conseillers, qui stipule que dans l’attente de la promulgation de la loi organique sur la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe, la Chambre peut préparer les conditions et les mécanismes logistiques nécessaires à même de garantir la mise en application de ces dispositions au niveau des travaux de la Chambre, a souligné M. Benchamach  
Pour sa part M. Boukkous a salué l’initiative de la Chambre des Conseillers, exprimant son souhait de voir ce modèle de coopération se généraliser au niveau des autres institutions, en vue d’institutionnaliser l’Amazigh en tant que langue officielle, à côté de l'Arabe.  
L’Institut mettra à la disposition de la Chambre toute son expérience accumulée en matière de promotion de la langue amazighe, notamment la traduction et les applications informatiques relatives à la digitalisation du Tifinagh.  
D’autre part, le Recteur a appelé à conserver les acquis en matière de promotion de la langue et de la culture amazighes et de les prendre en compte lors de la promulgation des lois organiques sur la mise en œuvre du caractère officiel de l’Amazigh et le Conseil national des langues et de la culture marocaines (CNLCM), afin d'assurer une intégration optimale de la langue amazighe dans les domaines de l'éducation et des médias et dans les divers aspects prioritaires de la vie publique. 
 
Rabat, 03/05/2017 (MAP)-