Bibliothèque    
 
  Lu pour vous  
     
 
  • Poésies berbères : de l’époque héroïque Maroc central (1908-1932). ARSENE, Roux. Edisud/Bilingues, Aix-en-Provence, 2002, 207 p. :

    En accord avec Claude Brenier-Estrine, bibliothécaire au fonds Roux, Michael Peyron (Université d’Ifrane, Maroc), spécialiste de l’Atlas marocain et formé à la poésie berbère in situ, a entrepris le classement de cette documentation en tamazight d’une indéniable valeur, tant ethnographique que littéraire. En effet, ces poésies sont de purs joyaux issus d’une tradition orale millénaire, mélange étonnant d’élégance, de fraîcheur, de sagesse et de recherche langagière, ce qui leur confère une véritable valeur littéraire.

    Le présent travail est le fruit d’un premier tri, ainsi que d’une traduction avec annotation critique, axée sur des poésies se situant dans un cadre événementiel précis : celui de la résistance des Berbères du Maroc central face à la conquêt militaire française. Matière riche en enseignements moraux, caractérisée par de grands élans du cœur et de l’âme.

    L’éditeur/traducteur souhaite ainsi remplir une double mission : faire mieux connaître l’œuvre d’un berbérisant injustement méconnu tout en rendant hommage à la contribution exemplaire des imazighens à la littérature orale, ainsi qu’à l’histoire marocaine.

 
 
  • Littératures berbères, des voix des lettres. GALAND-PERNET, Paulette. Paris, Presses Universitaires de France, 1998, 280 p. :

    Dans les différentes formes qu’elle revêt selon les groupes considérés, la littérature est un élément important de l’identité culturelle et de l’adaptation au monde pour quinze à vingt millions de berbérophones, dans un vaste territoire islamisé dès le Moyen Age et s’étendant du Maroc à l’Egypte, de la Méditerranée à l’Afrique noire.

    Longtemps confinées dans une conception folklorique surtout attentive à des thèmes isolés, les études littéraires berbères se sont ouvertes depuis quelques décennies, sous l’influence de l’ethnologie et de la sociologie, à l’analyse des structures et des fonctions du conte et d’autres genres.

    L’originalité du présent essai réside dans une focalisation sur les formes et les techniques, abordées dans une très large perspective géographique, linguistique et culturelle. Fondée sur une longue expérience et un grand respect de la spécificité des textes étudiés, il rejoint également des préoccupations critiques contemporaines concernant la rhétorique et la poétique, dont il peut contribuer à élargir les horizons.

 
 
  • Grammaire du berbère. SADIQUI, Fatima. Paris, L’Harmattan, 1997, 283 p. :

    En se proposant de présenter les différentes structures linguistiques qui constituent la grammaire berbère, ce livre s’inscrit dans la lignée des études dialectologiques sur cette langue.

    Le présent ouvrage a trois buts essentiels : initier aux composantes grammaticales du berbère, contribuer aux travaux qui visent à adapter le berbère aux analyses informatiques modernes, et présenter les principaux critères à prendre en considération dans l’enseignement éventuel de cette langue.

    Grammaire du berbère s’adresse donc à un large public qui couvre les étudiants et les chercheurs désireux de connaître ou d’approfondir leur connaissance sur le berbère, les linguistes nationaux et étrangers qui s’intéressent aux langues chamito-sémitiques, les pédagogues qui pensent enseigner ou comparer les structures de base du berbère et les personnes qui s’intéressent au patrimoine linguistique du Maroc ou qui voudraient connaître le berbère par simple curiosité.

 
 
  • Les Berbères : mémoire et identité. CAMPS, Gabriel, Paris, Errance, 2002, 260 p. :

    Connus dés le temps des Pharaons égyptiens sous les noms de Lebou et de Temehou, les Berbères ont occupé un immense territoire, de la Méditerranée au Sud du Niger, de l'Atlantique au voisinage du Nil. Aujourd'hui, de cette ancienne et immense Berbérie, il ne subsiste que des lambeaux linguistiques et des groupes parfois importants coupés les uns des autres.

    Mais qui sont les berbères ? L'auteur, en partant des temps les plus anciens, cherche à comprendre comment ils ont subi des influences extérieurs, tout à tour punique, romaine, africaine, arabe…, et comment ils ont pu rester fidèles à leurs coutumes, à leur langue, à leurs traditions techniques.

 
 
  • Dictionnaire Tamazight–Français (parlers du Maroc central). Miloud TAIFI, Paris, L'Harmattan–Awal, 1991. 880 p. :

    Ce dictionnaire décrit la langue du Maroc central, l'une des composantes essentielles de l'ensemble amazighe, il s'ajoute aux contributions de ceux qui veulent inventorier les richesses de la langue amazighe. Pour cette région (Maroc central), on disposera désormais d'un vocabulaire étendu, correctement noté et complété par toutes les indications nécessaires à la connaissance des formes : pluriel et féminin des noms et adjectifs, radicaux des verbes et de leurs dérivés.

    Ce dictionnaire est un outil de travail indispensable pour les spécialistes dans la langue et la culture amazighes.

 
  Suivant